Prévisualisation youtube bouton play youtube
Guide du Jeu Vidéo

Le processus de création d’un jeu vidéo

Le processus de création d’un jeu vidéo
Contenu mis à jour le

Aujourd’hui, plus de 3,2 milliards de personnes jouent aux jeux vidéo dans le monde, selon DFC Intelligence. C’est plus de 40% de la population mondiale. On le sait, l’industrie du jeu vidéo est celle qui possède la plus forte croissance à l’heure actuelle. Presque tout le monde a déjà touché à une manette au moins une fois dans sa vie. Mais combien sont ceux qui savent vraiment comment est conçu un jeu vidéo ? Le processus de création mélange plusieurs concepts. Programmation, création artistique, marketing… De nombreuses équipes travaillent de concert sur le même projet pendant parfois plusieurs années. Aujourd’hui, nous passons en revue pour vous les différentes étapes de création d’un jeu vidéo ainsi que certains des acteurs principaux du processus.

Les 8 étapes de création d’un jeu vidéo

Avant de passer en revue le rôle de chacun dans la création d’un jeu vidéo, il convient de s’arrêter sur chacune des étapes nécessaires à son développement. Pour les grosses productions, le processus peut prendre plusieurs années, par exemple, le développement de Red Dead Redemption 2 a duré 7 ans. Voyons cela en pratique : 

1. Trouver le concept

printed sticky notes glued on board

La première étape du long processus de création d’un jeu vidéo, c’est la recherche du concept. C’est une étape qui peut sembler très créative, et elle l’est sûrement dans beaucoup de studios indépendants, mais c’est surtout une affaire de business. Les grands studios évaluent les besoins du public tout en réalisant différentes études de marché pour analyser ce qui fonctionne. Grâce à cela, ils peuvent estimer la rentabilité d’un concept et décider si ce dernier est faisable ou non. Les studios indépendants de taille plus réduite peuvent se permettre d’être plus libre dans la création de jeux vidéo, car moins d’enjeux financiers pèsent sur eux (actionnaires, attente du public, etc.). Bien entendu, ils ne peuvent pas non plus se permettre de faire n’importe quoi au risque de devoir fermer boutique. En clair, il faut trouver l’idée de base. Celle qui permet de développer par la suite un gameplay, une narration, un thème et par la même occasion, un public visé. Comme nous le disions, c’est majoritairement le travail des Game Designer qui se posent une simple question : en quoi consistera le jeu ? À la fin de cette première phase de réflexion, les Game Designer doivent avoir une idée assez précise du produit final et doivent être capables de le présenter dans les grandes lignes. 

Si jamais vous avez décidé de créer votre jeu vidéo seul en tant qu’indépendant, c’est sur ce concept que repose tout votre projet. Vous pouvez le présenter à un éditeur afin qu’il en finance le développement, ou alors vous pouvez chercher un financement de la part des banques, de l’état ou de la région. Quoi qu’il en soit, c’est la présentation de votre projet et votre sérieux qui vous permettra de gagner la confiance de ces investisseurs, c’est donc une étape essentielle à ne pas prendre à la légère. 

2. Rédiger le cahier des charges

person using MacBook Pro

Une fois que le projet est validé, c’est le moment de rédiger le cahier des charges, aussi appelé Game Design Document. Certains parlent même de “Bible du développeur”. C’est bien simple, c’est le document qui va rassembler tous les éléments du projet. On y trouve donc le gameplay prévu, l’ébauche détaillée du scénario, la charte graphique ainsi qu’une idée générale de la musique. C’est une to-do list géante qui va permettre à tous de faire en sorte que le projet avance de façon cohérente et ressemble à ce à quoi il doit ressembler. 

Un rétroplanning est également inclus dans ce document, afin que chacun sache se repérer temporellement et puisse évaluer les éventuels retards. On y indique aussi les outils qui seront utilisés tout au long du développement, mais aussi le personnel. Vous l’aurez compris, toutes les lignes directrices sont inscrites à l’intérieur de ce document. Il permet de figer les choses et d’éviter que tout le monde parte dans tous les sens et se disperse. Ce cahier des charges est la clé de la réussite du projet, c’est le fil rouge qui relie toutes les équipes.  

3. Réaliser les esquisses

An architect working on a draft with a pencil and ruler

Une fois que le concept de base est décidé et que le cahier de charge est réalisé, il reste tout une grosse partie à dégrossir : les graphismes. C’est le moment pour les Game Artists d’entrer en scène. Ils sont responsables de ce à quoi va ressembler le jeu, des graphismes à l’animation en passant par l’interface. Dans un premier temps, un infographiste va travailler sur le story-board. Ce dernier se compose majoritairement d’esquisse 2D et d’instructions qui serviront à la réalisation du jeu. Tout doit être travaillé le plus précisément possible afin que les Game Artist qui travaillent sur la version finale puissent savoir ce qu’ils doivent faire. Dans un jeu tel que Assassin’s Creed, chaque lieu, chaque personnage et chaque bâtiment a été réfléchi, esquissé et dessiné par les Game Artist. Après cela, une ébauche 3D est nécessaire pour mieux se rendre compte de ce à quoi le jeu va ressembler dans un moteur 3D. Ce résultat devra encore être discuté et analysé avant d’être validé et que le développement à proprement parler puisse commencer. 

Ces étapes préparatoires sont absolument indispensables, il ne faut surtout pas les bâcler. Ce sont elles qui assurent le développement du jeu vidéo dans de bonnes conditions, sans incompréhension ou retard.  

4. Créer les niveaux de jeux

Il reste une toute dernière étape, qui se déroule en parallèle des deux précédentes, avant que le développement du jeu ne commence réellement. Il s’agit de la conception des niveaux. C’est le Level Designer qui s’en occupe. C’est lui qui va concevoir l’architecture dans laquelle les joueurs vont évoluer. En plus de la réalisation du parcours, ce sont eux qui définissent les défis et les obstacles rencontrés par les joueurs. Les difficultés se décident en fonction du public visé, et l’augmentation de cette dernière doit se faire de façon progressive. 

5. Réaliser la programmation

turned-on MacBook Pro wit programming codes display

Maintenant que toutes ces étapes sont terminées, il est temps de passer à la programmation, c’est-à-dire : donner vie au jeu qui n’existe jusqu’à présent que sur du papier. C’est aux programmeurs de rentrer en scène. Ces derniers vont entrer des dizaines et des dizaines de lignes de codes dans un ordinateur qui se chargera ensuite d’animer le jeu. Ils vont donc rassembler tous les éléments qui ont été définis précédemment et les mélanger pour créer une expérience de jeu à part entière. Les jeux vidéo peuvent être programmés sous différents moteurs, par exemple Unity 3D ou Unreal Engine. Les développeurs travaillent bien souvent en équipe, car il faut un temps colossal pour animer tout ce qui doit l’être. Du plus petit brin d’herbe, aux personnages principaux en passant par l’interface, tout passe entre les mains des développeurs qui doivent produire un code viable et lisible. Ils doivent donc connaître sur le bout des doigts plusieurs langages de programmation. 

C’est aussi à ce moment que sont conçus les premiers prototypes. Cela permet d’avoir une première idée de la jouabilité du jeu et de son rendu final. C’est essentiel pour tester certains aspects du gameplay ou des graphismes. Au fur et à mesure que le projet avance, les prototypes sont de plus en plus détaillés. Ils permettent aussi de faire ressortir les défauts ou les points qui auraient besoin d’une amélioration. On écarte ainsi les mauvaises pistes avant même de les prendre. 

6. Effectuer les tests et déployer le jeu

man in black crew neck t-shirt wearing black sunglasses holding black smartphone

L’avant-dernière phase du processus est celle des tests. Une fois qu’une version finale du jeu est disponible, elle est confiée à des testeurs, mais aussi au public lors d’alpha et de bêta. Ces derniers ont pour mission de jouer au jeu pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois afin de faire remonter aux développeurs d’éventuels bugs, surcharges de serveurs ou autres problèmes qui leur auraient échappé. C’est une phase très importante, essentielle même. C’est elle qui évite le déploiement d’un jeu buggé qui serait un échec commercial. 

7. Le marketing et les ventes

turned on black and grey laptop computer

Une fois l’alpha et la bêta terminés, il est temps de déployer officiellement le jeu. Ce dernier est mis en vente dans les boutiques physiques, il est rendu disponible dans les boutiques en ligne et sur les plateformes, chacun peut alors y avoir accès. Bien entendu, durant toute la phase de développement, les équipes marketing ont fait en sorte d’en faire la promotion et de lui donner de la visibilité. Cette étape se déroule via différents moyens, notamment la communication en ligne, les évènements de jeu vidéo, la publicité, etc. C’est aussi une étape à ne pas négliger, car le jeu peut-être le plus abouti qui soit, si personne ne sait qu’il existe alors tout n’aura servi à rien. En général, ce sont les chargés de communication et les directeurs marketing qui s’occupent de donner de la visibilité au projet et d’assurer un lancement réussi sur toutes les plateformes. 

Continuer à faire évoluer le jeu

Il est possible de rajouter une dernière étape, celle des patchs et des mises à jour. Aucun studio n’abandonne un jeu vidéo dès que celui-ci est sorti. Que ça soit pour patcher des bugs ou pour ajouter de nouveaux contenus, il est indispensable que les développeurs assurent un suivi rapproché de leur jeu, même une fois déployé. 

Les différents rôles qui interviennent lors de la création d’un jeu vidéo

closeup photo of eyeglasses

Maintenant que vous connaissez toutes les étapes par lesquelles il faut passer pour créer un jeu vidéo, voyons plus en détail le rôle de certains professionnels travaillant sur le projet. Bien entendu, il serait trop long de tous les citer, tant ils sont nombreux, mais voici une présentation des principaux : 

Le programmeur

man in black long sleeve shirt using computer

Commençons par le programmeur. Il est indispensable à la création d’un jeu vidéo. Son rôle est de coder le jeu dans son ensemble grâce aux différents langages de programmation qu’il connaît. C’est lui qui donne vie à ce qui n’existe jusque-là que sur des documents écrits. Il doit suivre à la lettre le cahier des charges qui a été établi au début du projet. Sa mission va être d’analyser les besoins informatiques du projet, de concevoir les programmes, de les tester et de corriger les différents bugs inévitables sur des projets aussi conséquents. 

Le poste de programmeur représente près de 38% des offres d’emploi, c’est dire à quel point les besoins sont importants. Pour devenir développeur de jeux vidéo, il faut suivre des études qui délivreront des connaissances aussi bien techniques que graphiques. Comme ses missions sont très polyvalentes, il se doit d’avoir des connaissances dans des domaines variés. En vrac : les langages de programmation, la programmation graphique, les outils de production, le management, la gestion de données, etc. 

Chez Gaming Campus, nous formons les futurs programmeurs de jeux vidéo grâce à un Bachelor Développeur Informatique option Jeu Vidéo et un Mastère Programmation de Jeu Vidéo. Si vous souhaitez retrouver la fiche complète du métier ainsi que les questions à vous poser avant de vous lancer, c’est juste ici. 

Le Game Designer

Découvre trois métiers du design dans le jeu vidéo - superOrientation

Passons maintenant au Game Designer. Nous en avons rapidement parlé au début de notre article, c’est lui qui est chargé de la création du gameplay et de l’expérience de jeu. Le Game Designer imagine l’univers dans lequel le joueur va évoluer. C’est un métier très recherché par les studios puisqu’il s’agit d’un élément central indispensable au développement du projet. Chaque jeu possède son propre Game Design, bien évidemment. Cependant, il ne faut pas croire que les Game Designer sont 100% libres de faire ce que bon leur semble. Ils répondent eux aussi à un cahier des charges précis : cible, budget, délais, faisabilité… Ils doivent jongler avec de nombreuses contraintes

Pour mener à bien leur mission, les Game Designer possèdent une créativité et une inspiration à toute épreuve. Ils maîtrisent aussi à la perfection tous les rouages nécessaires à la création d’un jeu vidéo. En mélangeant tous ces éléments, ils imaginent un jeu qui répondrait à tous les critères demandés. Ce sont eux qui rédigent le Game Design Document dont nous avons parlé un peu plus tôt dans cet article. Ce document servira par la suite aux développeurs qui auront grâce à lui une ligne directrice à suivre tout au long de la production. Si on récapitule les missions du Game Designer, les voici : création du concept du jeu, des mécaniques, des règles et de la structure, création du Game Design Document, mais aussi test et identification des erreurs. Ils sont aussi chargés d’assurer la cohérence et l’harmonie globales du jeu.

Pour devenir Game Designer, il faut bien entendu suivre une formation poussée. Chez Gaming Campus, nous proposons un Bachelor Infographie 2D/3D ainsi qu’un MBA Game Artist. Si vous souhaitez retrouver la fiche complète du métier ainsi que les questions à vous poser avant de vous lancer, c’est juste ici

Le scénariste

person in black long sleeve shirt using brown and white rotary phone

Passons maintenant à l’un des métiers souvent oubliés du jeu vidéo, et pourtant passionnant et essentiel : celui de scénariste. C’est lui qui se cache derrière les histoires de vos titres préférés. Il est aussi appelé Narrative Designer, tout simplement parce qu’il conçoit tous les éléments scénaristiques du projet : les dialogues, les évènements, les rebondissements, l’intrigue… Il s’agit d’un travail titanesque. On pourrait penser que le travail du scénariste intervient avant celui des Game Designer, mais ce n’est pas le cas. C’est à partir du Design Game Document que la narration peut se construire. Le scénariste doit tenir compte du public cible, des mécaniques de gameplay ainsi que des règles du jeu. La première étape indispensable à son travail consiste à établir le type de narration, ensuite, l’histoire, les intrigues et les dialogues peuvent se dérouler. 

En plus de définir l’histoire, le scénariste va aussi créer les personnages et leurs caractéristiques. Il travaille aussi en complément des Game Designer pour la conception des mécaniques de jeu. Pour cela, il doit posséder de nombreuses compétences et connaître sur le bout des doigts les étapes de création d’un jeu vidéo. C’est pour cela que chez Gaming Campus, nous dirigeons les scénaristes en devenir vers des études plus généralistes d’infographie et de Game Art. Les compétences délivrées par ces formations sont indispensables et n’empêchent pas la spécialisation au cours des études. Si vous souhaitez retrouver la fiche complète du métier ainsi que les questions à vous poser avant de vous lancer, c’est juste ici. 

Le Sound Designer

person playing the audio controller

Avez-vous déjà imaginé un jeu vidéo sans son ? Je pense que nous sommes tous d’accord pour dire que l’expérience serait bien moins plaisante. La musique et les sons ont une place très importante dans la conception d’un jeu vidéo. L’immersion et la qualité de l’expérience de jeu en dépendent. Qu’il s’agisse des dialogues, des musiques, des bruits d’armes ou de pas, tout cela passe entre les mains du Sound Designer. Grâce à son expertise, il va être en mesure de créer tout l’univers sonore du jeu, soit à partir de son existant, soit en les enregistrant lui-même. Il faut donc à la fois être un excellent technicien du son, mais aussi avoir un esprit créatif. C’est aussi par la qualité sonore d’un jeu qu’on se souvient de lui, qu’il marque les esprits. 

C’est un métier de passion qui ne connaît pas une très forte employabilité. Il faut donc être talentueux et motivé pour réussir à se faire une place dans le milieu. Mais pour optimiser ses chances, le mieux est de suivre une formation dédiée comme celle que nous proposons chez Gaming Campus. Vous pouvez suivre un cursus de Sound Design grâce au MBA Sound Designer. Si c’est une spécialisation accessible à bac+2, c’est parce que des compétences globales concernant la conception d’un jeu vidéo sont indispensables. Si vous souhaitez retrouver la fiche complète du métier ainsi que les questions à vous poser avant de vous lancer, c’est juste ici.  

Directeur marketing

Nous avons vu plusieurs métiers artistiques, il est temps de nous intéresser à une autre partie de la conception de jeux vidéo tout aussi passionnante : le marketing. Évidemment, plusieurs postes sont possibles dans cette branche, mais intéressons-nous aujourd’hui au Brand Manager. C’est lui qui va avoir pour missions de créer la stratégie qui sera adoptée lors du lancement du jeu vidéo ou d’un produit associé. C’est un métier essentiel à la chaîne de conception d’un jeu vidéo, car c’est lui qui donne de la visibilité à tout le travail accompli jusqu’alors. Grâce à sa connaissance du marché, des techniques de communication, des tendances et des outils marketing, il est capable de toucher sa cible et de faire du projet un succès commercial. 

Il est donc indispensable de posséder une formation en marketing. Chez Gaming Campus, nous proposons un Bachelor Management Jeux Vidéo et Esport ainsi qu’un MBA Marketing, Communication et Event Manager qui permet à nos étudiants d’acquérir toutes les compétences nécessaires à l’exercice de ce métier. Si vous souhaitez retrouver la fiche complète du métier ainsi que les questions à vous poser avant de vous lancer, c’est juste ici.  

Conclusion 

Voilà qui conclut cet article. Vous savez maintenant tout de la conception du jeu vidéo, de sa phase de préparation jusqu’à l’établissement de sa stratégie marketing en passant par son développement. Chacune des personnes travaillant sur un tel projet est essentielle. Comme pour un film, il s’agit d’une gigantesque chaîne humaine où chacun apporte son savoir-faire et ses connaissances. Cela explique aussi les délais parfois terriblement longs entre l’annonce et la sortie d’un jeu. Cela vous permettra peut-être d’attendre vos licences préférées un peu plus facilement !

FAQ

Combien de temps faut-il pour développer un jeu vidéo ?
La conception d’un jeu vidéo est un processus très long. La plupart du temps, le développement des jeux vidéo édités par de grands studios prend entre 3 et 5 ans. Mais c’est un chiffre approximatif, car cela peut être beaucoup plus long, comme pour Red Dead Redemption.  Pour ce qui est des studios indépendants, difficile de donner une moyenne, car cela dépend des moyens déployés et des personnes sur le projet.
Peut-on réaliser un jeu vidéo seul ?
Il est possible de réaliser un jeu vidéo seul, on peut citer par exemple Minecraft ou Stardew Valley. Cependant, il faut savoir que c’est extrêmement difficile et chronophage. Il faut avoir de solides connaissances dans beaucoup de domaines et une sacrée dose de motivation, mais c'est possible. 
Combien de personnes travaillent sur un jeu vidéo ?
La taille de l’équipe qui travaille sur un jeu vidéo dépend du studio et des moyens mis en place. Cela peut aller d’une dizaine de personnes à des milliers.

Contenus récents