Métiers

Testeur de jeux video

Bien avant la commercialisation d’un jeu vidéo, ce dernier passe une série de tests afin d’en corriger tous les bugs éventuels. Un travail mené par le testeur jeu vidéo. Un métier de passion puisqu’il passe des heures à tester des actions, à évaluer le gameplay et à anticiper les critiques des joueurs futurs.
Fiche métier publiée le mise à jour le
Niveau d’études :Bac+2
Bac conseillé :Général ou Technologique
Employabilité :Bonne
Salaire débutant :1 800€
Salaire confirmé :3 000€
Mobilité :Moyenne
Code ROME :M1805
Code FAP :M2790

Profession : testeur jeu vidéo

Loin d’être un simple joueur, « un testeur n’est pas payé pour jouer, un testeur est payé pour tester, affirme Julien Millet, président du studio de jeu vidéo Realityz. Si on veut s’assurer du bon fonctionnement d’une mécanique de jeu, on peut demander à un testeur de pousser toutes les caisses présentes dans le jeu pour vérifier que cela fonctionne bien dans toutes les circonstances. On est donc loin de l’expérience de jeu classique ».

Logo Realityz
Photo Julien Millet

Julien Millet
Président du studio de jeu vidéo Realityz

Garant de la qualité du jeu, il l’analyse en profondeur et fait des retours aux développeurs tout au long de la production. Ce qui demande une grande rigueur et une maîtrise de la culture jeu.

Pour le compte d’un éditeur ou en interne, il est possible qu’un testeur jeu vidéo puisse se spécialiser dans les jeux sur consoles (Playstation Nintendo, Xbox), PC, mobile ou en ligne.

« Un testeur de jeux vidéo contribue au produit fini en s’assurant de sa qualité avant que celui-ci ne soit distribué aux consommateurs. On ne joue pas, on test un produit »,


Sonia Berladyn

Sonia Berladyn
Testeuse de jeux vidéo Behaviour Interactive

Les missions du testeur jeu vidéo

« Ce métier est assez difficile. Quand on teste un jeu vidéo, la plupart du temps c’est pour identifier des bugs ou des problèmes et il faut faire abstraction de l’aspect « fun » pour observer méticuleusement tout ce qui se passe », prévient Lucas Odion, chef de projet au sein de Revolt Games, studio éditeur du jeu vidéo Neopolis Game et qui se charge avec d’autres membres de l’équipe de tester les jeux.

logo neopolis
Photo Lucas Odion

Lucas Odion
Chef de projet au sein de Revolt Games

Un testeur doit ainsi répondre à un ensemble de points tels que :

  • Vérification du jeu par rapport au cahier des charges
  • Tests de maniabilité, de lisibilité, d’ergonomie
  • Identification des bugs
  • Evaluation des difficultés
  • Éprouver les mécanismes de jeu
  • Proposition de corrections et vérification

Les compétences du testeur jeu vidéo

Un testeur peut répéter plusieurs fois la même action afin de trouver les erreurs. C’est pourquoi, il essaye de se mettre à sa place et d’anticiper ses réactions. Des vérifications longues et fastidieuses, mais nécessaires pour faire du jeu un produit de qualité. Ce qui lui demande de maîtriser :

  • Les bases du game design
  • La stratégie produit
  • Les règles de fonctionnement du jeu
  • La chaîne de production
  • Un anglais technique
  • Les techniques et outils de rapports, base de données
  • La diversité de comportements des joueurs

« Un bon testeur est un testeur qui trouve des bugs que les développeurs n’avaient pas vu ni imaginé, donc il est utile d’avoir un esprit un peu “tordu” et imaginatif pour tester des comportements de joueurs contre-intuitifs », souligne Lucas Odion.

Les qualités du testeur jeu vidéo

Les qualités d’un testeur jeu vidéo sont les suivantes :

  • Patience
  • Attentif
  • Empathie
  • Concentration
  • Rigeur
  • Précision
  • Persévérance

Julien Millet ajoute de son côté que ce métier demande « d’être très méthodique. Il est facile de se laisser emporter par le jeu quand on a des tâches précises à réaliser et de ne pas faire le test dans les conditions qui sont demandées. Il faut avoir un bon esprit d’analyse et de synthèse pour pouvoir s’assurer d’être capable d’expliquer les étapes de reproduction des problèmes détectés. En effet, savoir qu’il y a un bug n’est pas dans un grand intérêt pour le développeur. Ce qui est important, c’est de savoir quelles ont été les conditions qui ont abouti à ce bug afin de pouvoir en faire un correctif. »

« Ce métier demande un grand sens de l’observation, de la concentration et une bonne capacité d’analyse, de la discrétion et de la versatilité. Cela demande également un bon esprit d’équipe et une bonne capacité de communication. Une bonne gestion des émotions et du stress ne peut pas nuire, après tout, on travaille avec des délais et des personnes »


Sonia Berladyn

Sonia Berladyn
Testeuse de jeux vidéo Behaviour Interactive

Les études pour devenir testeur jeu vidéo

Choisir une formation spécialisée dans le jeu vidéo et accessible après un Bac est conseillée. En effet, testeur jeu vidéo est l’un des métiers pouvant s’exercer sans diplôme, néanmoins des prérequis en matière de connaissances dans le domaine seront demandés.

Sonia Berladyn qui travaille pour Behaviour Interactive, studio qui a notamment développé Rebelle, L’Age de glace, etc. est arrivée à ce métier par passion, mais pas que :

« Mon dédain pour les bogues et les erreurs qui survenaient lorsque que je jouais m’ont poussé à vouloir exercer ce métier étant moi-même très adepte des jeux vidéo. J’ai donc suivi des cours à l’IJQ pour me former à tester devenir testeuse. »


Sonia Berladyn

Sonia Berladyn
Testeuse de jeux vidéo Behaviour Interactive

Les formations de testeur jeu vidéo

Devenir testeur jeu vidéo en ayant un bagage scolaire qui tient la route fera la différence auprès d’un recruteur. Ainsi deux options : l’école G. Business qui permet de suivre le Bachelor Management jeux vidéo et esport. En trois ans, il enseigne le marketing, le management, la gestion et le développement commercial avec des stages en plus.

Plus technique, il est possible de choisir le Bachelor Développeur informatique, option jeu vidéo de l’école G. Tech. Trois années de développement informatique lié au jeu vidéo avec, là-aussi, des stages qui complètent la formation.

Pour les deux, il est possible de poursuivre pendant deux ans en MBA (Management jeux vidéo et esport ou en Programmation jeu vidéo). Des formations plus pointues qui amènent à prendre des postes à responsabilités.

en savoir plus

Le salaire du testeur jeu vidéo

Si la rémunération d’un testeur jeu vidéo (après une formation Licence pro métiers du jeu vidéo) peut s’afficher à plus de 30 000 euros brut annuels après quelques années d’expérience, en début de carrière, celle-ci sera plutôt de l’ordre du SMIC.

Les débouchés du métier de testeur jeu vidéo

En décortiquant en profondeur un jeu vidéo, un testeur jeu vidéo acquiert une solide expérience et des compétences qui peuvent le conduire à travailler à d’autres postes comme celui de game designer ou level designer par exemple. Il peut devenir aussi responsable de tests et de la qualité.

En résumé

👑 Quelles sont les missions du testeur jeu vidéo ?

Le testeur de jeu vidéo a pour mission d’analyser et identifier les anomalies de la production d’un jeu afin de les faire remonter aux développeurs pour les corriger.

💰 Quel est le salaire du testeur jeu vidéo ?

Le salaire pour ce métier démarre au SMIC, mais peut évoluer vers une rémunération de 30 000 euros brut annuels.

🧠 Quel niveau d’étude pour devenir testeur jeu vidéo ?

Le métier de testeur jeu vidéo ne demande pas de diplôme, mais une bonne connaissance technique du secteur.

🎓 Quel Bac choisir pour devenir testeur jeu vidéo ?

Un Bac autour des matières scientifiques sera perçu comme un plus pour ce métier qui ne requiert pas de diplôme.

Comment devenir testeur jeu vidéo ?

A l’image du community manager, testeur jeu vidéo n’est pas donné à tout le monde. Il ne suffit pas de savoir bien jouer pour occuper ce poste, mais bel et bien d’avoir une expertise pour répondre à un ensemble de critères garantissant la qualité du jeu. De sa première version à la version finale, il fait des retours aux développeurs et évalue le gameplay. Devenir testeur jeu vidéo ne demande pas de formation spécifique, néanmoins, il est recommandé de passer par l’une des deux écoles : G. Tech ou G. Business, afin d’apprendre les bases de l’univers du jeu vidéo et de sa culture.