Bulle orange de chat
Prévisualisation youtube bouton play youtube
Boite à outils

Les consoles de jeux vidéo les plus vendues de l'Histoire

Ca va vous rappeler des souvenirs ! On vous présente les consoles de jeux vidéo les plus vendues, que ce soit des consoles de salon ou des consoles portables. Playstation, Nintendo, Xbox, on vous les présente.
Thumbnail-consoles-plus-vendues
Contenu mis à jour le

Les consoles de salon les plus vendues de l’histoire

Voilà près de 50 ans que les consoles de jeux vidéo trônent dans les salons des familles du monde entier. L’Odyssey a lancé le mouvement en 1972, et si ses 350 000 ventes paraissent aujourd’hui dérisoires face aux dizaines de millions de PlayStation, Xbox et Switch en circulation, les quelques pixels de la machine des américains de Magnavox ont tout autant contribué à l’engouement populaire autour du jeu vidéo que les teraflops des consoles actuelles. Quelles sont les consoles de salon les plus vendues de l’histoire ?

PlayStation 2

Playstation 2

Playstation 2

Fort du succès de sa première console de salon, Sony aborde les années 2000 avec beaucoup de confiance. La PlayStation 2, poussée son processeur graphique puissant et complexe, astucieusement nommé Emotion Engine, offre un défi de taille pour les studios du monde entier qui mettront un certain temps à dompter le potentiel graphique de la machine.

Dopé par son marketing innovant (dont certains spots réalisés par le cinéaste David Lynch), la PS2 réalise un lancement prometteur entravé par diverses pénuries à travers le monde. Elle dépasse les 18 millions d’unités vendues à quatre reprises, entre 2001 et 2005 pour atteindre 100 millions courant 2005 et dépasser les 102 millions de sa grande sœur dans la foulée. De nombreuses licences ont vu le jour sur la seconde console du géant japonais, comme God of War, Yakuza, Devil May Cry, Jak & Daxter, Kingdom Hearts ou encore Killzone.

Une version remaniée de la console, appelée Slim ou PSTwo par la presse de l’époque, voit le jour en novembre 2004. Elle est plus fine, plus légère et dispose d’un port Ethernet de série.

Anecdote sur la PlayStation 2 : fan absolu de sa console, le britannique Dan Holmes a très officiellement changé de nom de famille, optant pour un très coquet Dan PlayStation 2 en 2002.

Titres phares :

  • GTA : San Andreas (20,81 millions)
  • Gran Turismo 3 (14,9 millions)
  • GTA : Vice City (14,2 millions)
  • GTA III (11,6 millions)
  • Gran Turismo 4 (10,4 millions)

Chiffres-clés :

  • Constructeur : Sony
  • Date de sortie française : 24 novembre 2000
  • Prix de lancement : 2990 Francs (456 € environ)
  • Ventes : 155 millions
  • Concurrence : Microsoft Xbox, Nintendo Gamecube

PlayStation 4

Après le succès mondial immédiat des deux premières PlayStation, Sony a eu plus de mal à imposer sa PlayStation 3. De quoi aborder, 13 ans après son arrivée sur le marché, la sortie de sa nouvelle machine avec un peu plus d’humilité : pas de processeur maison, pas de fonctionnalité particulièrement clinquante et, surtout, un positionnement tarifaire très agressif vont permettre au constructeur japonais de réaliser un nouveau carton. Bien aidé par la communication un brin arrogante de son concurrent Microsoft, Sony vend 30 millions de consoles en deux ans et atteint les 100 millions d’unités écoulées en cinq ans et demi.

Le casque de réalité virtuelle PlayStation VR sort en octobre 2016, et atteint le score de 5 millions d’exemplaires vendus. Deux nouveaux modèles de PlayStation 4 voient également le jour à la même période  : une PS4 plus petite et légère que le modèle originel et mise à jour côté connectique (Bluetooth, WiFi, USB) ainsi qu’un modèle Pro, plus puissant.

Anecdote sur la PlayStation 4 : E3 2013. Microsoft s’empêtre un peu à justifier la direction prise pour la prochaine Xbox : connexion internet obligatoire, prêt et revente de jeu d’occasion sous condition, Kinect connecté en permanence façon Big Brother… Sony s’engouffre dans la brèche avec beaucoup de malice et publie une vidéo restée dans les annales. La PS4 a dès lors gagné la guerre de la communication, et Microsoft sera contraint de faire le ménage dans ses exécutifs pour tourner rapidement la page.

Prévisualisation youtube bouton play youtube

PS4

Titres phares :

  • Grand Theft Auto 5 (20 millions)
  • God of War (19,5 millions)
  • Uncharted 4: Among Thieves (16 millions)
  • Marvel’s Spider-Man (13,2 millions)
  • The Witcher 3: Wild Hunt (10,8 millions)
  • Horizon: Zero Dawn/The Last of Us Remastered (10 millions)

Chiffres-clés :

  • Constructeur : Sony
  • Date de sortie française : 29 novembre 2013
  • Prix de lancement : 399 €
  • Ventes : 116,9 millions
  • Concurrence : Nintendo Wii U, Microsoft Xbox One

Switch

Nintendo Switch

En 2017, Nintendo doit déposer les armes : la Wii U, console hybride équipée d’une tablette, n’a jamais trouvé son public. Le constructeur japonais croit néanmoins dur comme fer au potentiel d’une console concept, et offre une réponse rapide à ce naufrage industriel. Console portable qu’il est possible de relier en un clin d’œil à un écran, la Switch connaît un engouement immédiat malgré des caractéristiques techniques dépassées face à la concurrence.

Big N a depuis longtemps abandonné la course technologique, et dispose de gros arguments à faire valoir pour placer son nouveau hardware en orbite : ses licences historiques que sont Mario, Zelda, Pokemon, Animal Crossing ou encore Smash Bros.

Outre le modèle de base, deux autres versions de la Switch ont été conçues par Nintendo : la Switch Lite, moins chère mais impossible à docker pour la passer en console de salon, et la Switch OLED, plus onéreuse mais équipée d’un écran plus grand et de meilleure qualité.

Anecdote sur la Nintendo Switch : La Switch a mis moins d’un an pour dépasser les ventes de la Wii U, et cinq années pour surpasser le phénomène Wii. Mieux, la dernière console de Nintendo devrait bientôt en dépasser le nombre de jeux vendus : 921,85 millions de jeux Wii ont trouvé preneurs en 15 ans, contre 766,41 millions en seulement 5 ans pour la Switch.

Titres phares :

  • Mario Kart 8 Deluxe (43,35 millions)
  • Animal Crossing: New Horizons (37,62 millions)
  • Super Smash Bros. Ultimate (27,4 millions)
  • The Legend of Zelda: Breath of the Wild (25,8 millions)
  • Pokémon Sword/Shield (23,9 millions)
  • Super Mario Odyssey (23,02 millions)

Chiffres-clés :

  • Constructeur : Nintendo
  • Date de sortie française : 3 mars 2017
  • Prix de lancement : 329,99 €
  • Ventes : 103,5 millions
  • Concurrence : Sony PlayStation 4 / 5, Microsoft Xbox One / Series

PlayStation

PlayStation

En discussion avec Nintendo aux débuts des années 90 pour une version CD de la Super Nes, Sony se brouille avec son homologue japonais, qui opte finalement pour les hollandais de Philips. Faute de soutien – SEGA et Commodore ont été approchés en 1993, sans succès – la société japonaise décide alors de se lancer seule sur le marché des consoles de salon. Sa PlayStation voit le jour en décembre 1994 au Japon, et l’année suivante dans le reste du monde.

Titres phares :

  • Gran Turismo (10,85 millions)
  • Final Fantasy VII (10 millions)
  • Gran Turismo 2 (9,37 millions)
  • Final Fantasy VIII (8,6 millions)
  • Tekken 3 (8,3 millions)

Chiffres-clés :

  • Constructeur : Sony
  • Date de sortie française : 29 septembre 1995
  • Prix de lancement : 2099 Francs (319,99 €)
  • Ventes : 102,49 millions
  • Concurrence : Nintendo 64, SEGA Saturn

Graphismes en vraie 3D, lecture de CD audio, marketing surprenant : les arguments sont nombreux, mais c’est surtout les jeux qui feront le succès de la machine. Tomb Raider, Metal Gear Solid, Silent Hill, WipEout, Tony Hawk, Gran Turismo, Tekken ou encore Resident Evil sont autant de titres qui se déclineront avec succès par la suite. 122 jeux différents ont vendu au moins 1 million d’unités : c’est un record pour l’époque, uniquement battu depuis par la PlayStation 2.

Une autre version de la PlayStation, surnommée PSOne, voit le jour en septembre 2000. Plus petite et légère, elle est vendue moins de 800 francs (122 € environ) et sera distribuée à plus de 28 millions d’exemplaires. Plus confidentielle, la version Net Yaroze est une sorte de kit de développement permettant aux développeurs en herbe de programmer leurs propres jeux PlayStation. Sortie en 1997, elle était vendue 750 dollars. Enfin, une version classic comprenant 20 jeux préchargés est sortie en décembre 2018.

Prévisualisation youtube bouton play youtube

Anecdote sur la PlayStation : au Japon, les joueurs et joueuses PlayStation utilisent la touche rond (O) pour valider et la croix (X) pour revenir en arrière. C’est l’inverse dans le reste du monde, car il a été décidé en Occident que le bouton X était mieux placé. Tous les jeux ne s’adaptaient pas forcément à ces deux usages différents, et cela a pu troubler les européens sur des titres aussi majeurs que Metal Gear Solid ou Final Fantasy VII. C’est finalement le standard occidental qui a été imposé par Sony avec sa PlayStation 5, près de trente ans plus tard. Tout le monde valide désormais ses choix avec Croix sur PS5 !

WII

Nintendo WII

Écrasée par la surpuissance commerciale de la PlayStation 2, la Gamecube n’a pas connu un grand succès public. Après les chiffres décevants de la Nintendo 64 sur la génération précédente, cela fait beaucoup pour Nintendo qui se doit de réagir. Le constructeur japonais décide d’abandonner la course technologique que se livrent Sony et Microsoft pour proposer une machine différente dotée d’un concept compréhensible par tout le monde : le motion gaming.

Le gros attrait de la Wii vient de son contrôleur gyroscopique, la Wiimote, qui reproduit à l’écran les mouvements réalisés par les joueuses et joueurs. Communication aseptisée qui ratisse large, politique tarifaire agressive, catalogue de jeux adapté à la cible visée, avatars mignons (Mii) : la Wii est un immense succès commercial aussi immédiat que soudain. Elle dépasse la Gamecube et la N64 en moins deux ans, et franchit les 100 millions d’unités distribuées en fin de vie.

Une version Mini, de couleur rouge et plus compacte que le modèle original, voit le jour en 2012 au prix de 99 €. Elle n’offre aucune possibilité de se connecter à internet, d’ajouter de carte SD et de connecter ses accessoires Gamecube.

Anecdote sur la Wii : le liseré bleu qui illumine le mange disque de la console clignote d’une certaine manière lorsque vous recevez un message. C’est en fait un code morse reprenant le chant de la bouscarle chanteuse, un oiseau que l’on entend particulièrement au Japon au printemps et en été.

Titres phares :

  • Wii Sports (82,9 millions)
  • Mario Kart Wii (37,38 millions)
  • Wii Sports Resort (33,14 millions)
  • New Super Mario Bros. Wii (30,32 millions)
  • Wii Play (28,02 millions)
  • Wii Fit (22,67 millions)

Chiffres-clés :

  • Constructeur : Nintendo
  • Date de sortie française : 8 décembre 2006
  • Prix de lancement : 249 €
  • Ventes : 101,63 millions
  • Concurrence : Sony PlayStation 3, Microsoft Xbox 360

Prévisualisation youtube bouton play youtube

En résumé

Nom Constructeur Ventes en millions Date de sortie en France Jeu le plus vendu (millions d’unités)
PlayStation 3 Sony 87,4 23/03/2007 GTA V (29,52)
Xbox 360 Microsoft 84 02/12/2005 Kinect Adventures (24)
Nes Nintendo 61,91 01/09/1986 Super Mario Bros. (40,24)
Xbox One Microsoft 51 22/11/2013 GTA V (8,72)
Super Nintendo Nintendo 49,1 11/04/1992 Super Mario World (20,6)
Mega Drive SEGA 39,7 29/10/1988 Sonic the Hedgehog (15)
Nintendo 64 Nintendo 32,93 01/09/1997 Super Mario 64 (11,9)
Atari 2600 Atari 27,64 01/09/1981 Pac Man (8)
Xbox Microsoft 24,65 14/03/2002 Halo 2 (8,46)
Gamecube Nintendo 21,74 03/05/2002 Super Smash Bros. Melee (7,41)
Vous souhaitez travailler dans le jeu vidéo ?

Découvrez 16 formations aux métiers du jeu vidéo

Devenez entrepreneur de votre potentiel et transformez votre passion pour les jeux vidéo en compétences. Les formations des écoles Gaming Campus couvrent tous les métiers du jeu vidéo : développement informatique, business, arts numériques et nouveaux métiers de l’esport. Formations en alternance en MBA, MSc et 1 stage chaque année de bachelor.

Voir les formations

Les consoles portables les plus vendues de l’histoire

Pour continuer à jouer en voyage, dans les transports ou dans son lit, on peut aujourd’hui utiliser son smartphone, une Nintendo Switch voire même un Steam Deck. La puissance graphique de ces supports a très largement flouté la frontière entre les consoles de salon et les supports nomades, mais ce phénomène est assez récent. Popularisé par les Game & Watch de Nintendo et autres jeux électroniques dans les années 80, le jeu nomade a écrit certaines des plus belles pages du jeu vidéo entre 1990 et 2010. Retour sur 20 ans d’histoire du jeu vidéo très loin d’être marginale.

Nintendo DS

En 2005, Nintendo n’est pas au mieux de sa forme. Ses N64 et Gamecube ont été emportées par le tourbillon PlayStation, et les ventes de la vaillante Game Boy Advance commencent à marquer le pas. Le moment est venu pour le géant japonais de prendre tout le monde à revers avec sa nouvelle console portable : avec ses deux écrans dont un tactile, sa connectivité WiFi pour relier jusqu’à 16 consoles sans fil et son micro, la DS (pour Dual Screen) est un concentré de fonctionnalités innovantes qui reprend le design emblématique des Game & Watch des années 80.

Nintendo DS

Cette proposition matérielle inédite sonne comme un défi pour les développeurs, qui doivent s’approprier les caractéristiques si particulières de la machine. Contrairement à la PSP de Sony qui verra le jour fin 2005, la puissance n’est pas le principal argument de vente de la DS. Des licences fortes, un prix plancher et un excellent bouche à oreille lui offriront un début de vie canon.

Le phénomène n’aura pas l’occasion de faiblir, notamment grâce à la facilité déconcertante avec laquelle la machine est ouverte au piratage. À peine un an plus tard, Nintendo enfonce le clou avec un modèle plus joli, plus léger et équipé d’écrans de meilleure qualité. La DS Lite s’impose immédiatement comme le modèle incontournable, pour les plus jeunes comme les plus agé(e)s. La DSi en 2009 et la DSi XL l’année suivante assurent une meilleure connectique et rattrappent le retard de Nintendo sur le dématérialisé, avec l’arrivée d’une boutique en ligne. Plus de 154 millions de DS trouveront preneurs en 9 ans, tous modèles confondus.

Anecdote sur la Nintendo DS : DS veut dire Dual Screen (ou Double Screen), mais a d’abord été annoncée sous le patronyme Developer System, avant d’opter pour le nom de code Nitro. Mais le projet de console portable de cinquième génération a démarré sous l’appellation Iris, et il a bien failli finir par s’appeler City Boy. Pour ne pas risquer de ternir l’image de sa Game Boy, Big N reviendra finalement sur l’acronyme DS pour la version commerciale de sa machine.

Titres phares :

  • New Super Mario Bros. (30,8 millions)
  • Nintendogs (23,96 millions)
  • Mario Kart DS (23,6 millions)
  • Programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashima : Quel âge a votre cerveau ? (19,01 millions)
  • Pokemon Diamant/Perle (17,67 millions)

Chiffres-clés :

  • Constructeur : Nintendo
  • Date de sortie française : 11 mars 2005
  • Prix de lancement : 150 €
  • Ventes : 154,02 millions
  • Concurrence : PlayStation Portable

Prévisualisation youtube bouton play youtube

Game Boy

Nintendo Game Boy

À la fin des années 80, quelques hommes forts de Nintendo sont chargés d’imaginer la prochaine console portable du constructeur. L’ingénieur Gunpei Yokoi et la Nintendo Research & Development 1 cherchent à offrir un rendu comparable à celui de la Nes, console de salon sortie en 1983 au Japon, sans sacrifier l’autonomie de la machine qui fonctionne avec des piles. C’est dans cette optique que Nintendo opte pour un affichage en niveaux de gris, moins sexy que les couleurs de la Lynx d’Atari prévue pour la même période.

Peu onéreuse, solide et rapidement dotée d’un catalogue fourni et varié, la Game Boy parvient à s’imposer malgré un retard technique certain sur la concurrence. Le puzzle game soviétique Tetris (son histoire est rocambolesque), vendu en pack avec la console, n’est pas étranger au succès immédiat de la machine, mais c’est surtout le raz-de-marée Pokemon qui propulsera la console dans le monde entier.

Le gabarit plus fin de la Game Boy Pocket prend la relève en 1996, mais la véritable nouvelle Game Boy voit le jour deux ans plus tard. Plus puissante mais toujours pas rétroéclairée, la Game Boy Color et ses 32000 couleurs donne un nouvel éclat aux jeux de la version d’origine, tout en proposant ses propres jeux exclusifs tirant parti de ses caractéristiques.

Titres phares :

  • Pokemon Rouge / Vert / Bleu / Jaune (46,02 millions)
  • Tetris (35 millions)
  • Pokemon Or / Argent / Cristal (29,49 millions)
  • Super Mario Land (18,14 millions)
  • Super Mario Land 2 (11,18 millions)

Chiffres-clés :

  • Constructeur : Nintendo
  • Date de sortie française : 28 septembre 1990
  • Prix de lancement : 590 Francs (avec Tetris)
  • Ventes : 118,69 millions
  • Concurrence : Game Gear, Lynx

Prévisualisation youtube bouton play youtube

Game Boy Advance

La Game Boy Advance aurait dû sortir bien plus tôt. Nintendo a en effet chargé une équipe de travailler sur la relève de la Game Boy dès 1996, mais le succès fulgurant de la Game Boy Color et les ventes stratosphériques de Pokemon, couplés à un compromis taille/puissance/autonomie difficile à trouver, poussent Big N à remiser sa portable 32 bits. Un temps seulement. La Game Boy tire vraiment la langue à l’horizon de l’an 2000, et la firme de Kyoto doit clairement profiter de l’engouement autour de sa marque avec une nouvelle machine.

Design horizontal, format compact mais toujours pas de rétro-éclairage : la Game Boy Advance est une somme de choix discutés à l’époque par la presse, mais un nouveau carton monumental lors de sa sortie publique. Advance Wars, Golden Sun, Metroid Fusion et surtout Pokemon Rubis/Saphir assurent à la machine une excellente année 2002, mais c’est surtout l’arrivée d’un nouveau modèle qui fait parler. Proposée début 2003, la Game Boy Advance SP est une console pliable enfin équipée d’un écran rétro-éclairé : Nintendo fait immédiatement taire toutes les critiques, d’autant que l’autonomie reste excellente pour un prix contenu (129,99 € en France).

Nintendo Game Boy Advance

Zelda et Pokemon assurent le spectacle (et les ventes) en 2004, et tandis que Nintendo planche en parallèle sur sa future portable, le constructeur miniaturise encore davantage son hardware avec une version Micro de sa Game Boy Advance en 2005. Une console anecdotique dans les charts, mais une remarquable prouesse technologique doublée d’une esthétique remarquable. Coincée entre les phénomènes Game Boy et DS, la famille Advance aura finalement parfaitement assuré la relève.

Anecdote sur la Game Boy Advance : pour se démarquer de la concurrence comme de l’héritage pesant de la Game Boy, Nintendo veut un look original. Pas satisfait des propositions internes, le constructeur mandate le designer français Gwenaël Nicolas, installé au Japon, de proposer des concepts. Sa « tête de panda » sera finalement retenue au milieu de nombreux concepts. Pas mal pour un architecte d’intérieur de formation qui n’avait jamais œuvré dans le jeu vidéo auparavant !

Titres phares :

  • Pokemon Rubis / Saphir (16,22 millions)
  • Pokemon Rouge Feu / Vert Feuille (12 millions)
  • Pokemon Emeraude (7,06 millions)
  • Mario Kart: Super Circuit (5,91 millions)
  • Super Mario World: Super Mario Advance 2 (5,69 millions)

Chiffres-clés :

  • Constructeur : Nintendo
  • Date de sortie française : 21 juin 2001
  • Prix de lancement : 590 Francs (89,9 €)
  • Ventes : 81,51 millions
  • Concurrence : PlayStation Portable

Prévisualisation youtube bouton play youtube

PlayStation Portable

PSP

Sur le toit du monde avec ses deux premières consoles de salon, Sony passe logiquement à l’attaque sur le champ de la console portable. Le constructeur japonais mise sur son assise technologique et joue la carte de la plateforme multimédias avec sa PlayStation Portable, qui sort en 2005 en Occident. Pourvue d’un support optique propriétaire (UMD), la console de jeu peut également lire des films, de la musique et se connecter à internet.

La PSP se place ouvertement sur un segment différent de la DS de Nintendo, sortie quelques mois auparavant. Plus chère, plus puissante mais bien moins endurante, elle est vendue comme un produit premium puissant capable d’offrir un rendu proche de celui de la PlayStation 2. Avec un seul stick analogique, les contrôles dans les jeux 3D manquent parfois d’ergonomie, et son manque d’autonomie en limite l’intérêt du public, qui réserve un accueil bien plus chaleureux à la DS.

Porté par la licence Monster Hunter au Japon et par ses nombreuses failles l’ouvrant à un piratage massif, la PSP connaît tout de même quelques grandes années. Sony n’a, comme beaucoup, pas vu le tournant du smartphone arriver : les téléphones intelligents rendent caduque l’orientation multimédia de la PSP, qui aura finalement droit à plusieurs modèles. La Slim & Lite est plus légère et double sa quantité de mémoire vive en 2007, la PSP 3000 améliore l’écran en 2008.

En 2009, Sony tente un coup avec la PSP Go, dénuée de lecteur optique et dotée d’un joli écran coulissant. Le public n’est pas prêt à se débarrasser totalement des supports physiques (qui empêche le prêt, la revente et l’achat d’occasion des jeux), mais la console est de toutes façons clairement en fin de vie. La PSP Go est un échec, mais permet à son constructeur de tirer quelques enseignements pour la suite.

Anecdote sur la PSP : sans même évoquer les nombreux homebrews pirates qui étendent grandement ses possibilités, la PSP est un modèle d’éclectisme multimédias. Outre sa capacité à lire des films (sur UMD ou en DivX), des images et de la musique, la nomade peut se connecter à un téléviseur, à une PS3 à distance pour en prendre le contrôle, être utilisée comme traducteur, GPS, radio… On peut même y ajouter une caméra ou un contrôle gyroscopique ! On attend toujours le module imprimante, qui a fait la réputation de la Game Boy…

Titres phares :

  • Grand Theft Auto: Liberty City Stories (8 millions)
  • Grand Theft Auto: Vice City Stories (5,03 millions)
  • Monster Hunter Portable 3rd (4,9 millions)
  • Gran Turismo (4,22 millions)
  • Monster Hunter Freedom Unite (3,8 millions)

Chiffres-clés :

  • Constructeur : Sony
  • Date de sortie française : 9 août 2005
  • Prix de lancement : 249 €
  • Ventes : 80 millions (estimation)
  • Concurrence : Nintendo DS

Prévisualisation youtube bouton play youtube

Nintendo 3DS

L’annonce de la 3DS en mars 2010 prend tout le monde de court. Il faut dire que la DSi XL vient tout juste de sortir, et personne ne s’attend à voir Nintendo dégainer une nouvelle machine « si vite ». Son look, très similaire à celui de la DS Lite, cache en fait une innovation technologique étonnante : la console offre un rendu en 3D autostéréoscopique (sans lunette) dont on peut doser la profondeur à l’aide d’un bouton poussoir.

La 3DS va à l’encontre de nombreux principes historiques de Nintendo. Elle est plus chère que d’habitude, ne s’adresse pas à tout le monde (la 3D stéréoscopique est déconseillée pour les plus jeunes) et son autonomie est très limite. Son démarrage japonais est excellent, mais les ventes marquent rapidement le pas dans le reste du monde. Nintendo décide alors d’une baisse de prix. Très inhabituel seulement cinq mois après la sortie de la machine.

Des licences fortes (Mario, Pokemon, Smash Bros, Monster Hunter) et l’arrivée rapide de nouveaux modèles venant combler les trous – 3DS XL en 2012, 2DS en 2013 – assurent néanmoins à la portable de Nintendo un destin largement enviable dans le petit monde des consoles portables, que Big N domine depuis plus de 30 ans.

La gamme se renouvelle encore en 2015 avec les New Nintendo 3DS et New Nintendo 3DS XL (puis en 2017 avec la 2DS XL), avec la promesse de jeux exclusifs tirant parti de leur puissance augmentée. Seuls quelques titres en profiteront, et la famille 3DS sonnera la fin de l’aventure console portable pour Nintendo qui mise tout sur sa dernière console hybride (salon + portable), la Nintendo Switch.

Anecdote sur la Nintendo 3DS : Nintendo s’est associé avec le musée le plus visité du monde. Visiter le musée du Louvre à Paris avec sa console donne accès à des images en relief et des animations 3D exclusives, en plus de 700 commentaires audio enregistrés par l’équipe du musée. Quand l’art et le jeu vidéo font bon ménage…

Nintendo 3DS

Titres phares :

  • Mario Kart 7 (18,95 millions)
  • Pokemon X / Y (16,58 millions)
  • Pokemon Soleil / Lune (16,27 millions)
  • Pokémon Rubis Oméga / Saphir Alpha (14,46 millions)
  • New Super Mario Bros. 2 (13,39 millions)

Chiffres-clés :

  • Constructeur : Nintendo
  • Date de sortie française : 25 mars 2011
  • Prix de lancement : 220 €
  • Ventes : 75,94 millions
  • Concurrence : PlayStation Vita

En résumé

Nom Constructeur Ventes en millions Date de sortie en France Jeu le plus vendu (millions d’unités)
Game & Watch Nintendo 43,4 28/04/1980 Donkey Kong (8)
Game Gear SEGA 10,62 06/1991 ?
PS Vita Sony 10 22/02/2012 Uncharted: Golden Abyss (1,47)
WonderSwan Bandai 3,5 03/1999 (Japon) Final Fantasy
N-Gage Nokia 3 07/10/2003 ?
Lynx Atari 3 1990 ?

Pour continuer votre lecture, découvrez Les magasins et sites internet de jeux vidéo de référence ou apprenez-en plus sur les mangas et les jeux vidéo :

Thumbnail-magasins-jeux-video
Les magasins de jeux vidéo

L’histoire des magasins de jeux vidéo est totalement indissociable de l’histoire vidéoludique. C’est chez eux que beaucoup de joueurs ont acheté leur premier titre ou leur première console et achètent encore aujourd’hui.

Thumbnail-sites-jeux-video
Les sites internet de jeux vidéo de référence

La presse consacrée aux jeux vidéo, comme celle des autres secteurs, connaît des difficultés à trouver la balance entre indépendance éditoriale et équilibre financier.

Thumbnail-mangas-jeux-video
Les mangas et les jeux vidéo

Les jeux vidéo et les mangas ont toujours été étroitement liés. Il faut dire que ces deux industries ont connu un parcours particulièrement florissant dans le même pays : le Japon.

FAQ

Quelle est la première console de salon à avoir été commercialisée ?
L’Odyssey de Magnavox est officiellement la première console de salon vendue dans le commerce. Sortie en septembre 1972 aux Etats-Unis après des années d’expérimentations par l’ingénieur Ralph Baer, elle trouvera quelque 350 000 preneurs, avant d’être remplacée par des modèles simplifiés du même constructeur. Elle affiche trois points carrés en noir et blanc, et intègre différents cadres en plastique à disposer sur l’écran pour profiter des 28 jeux proposés de base.
Quelles consoles ont connu les plus gros échecs commerciaux ?
Si la société japonaise SEGA a connu un certain succès dans les années 80 et 90 avec ses Master System et surtout sa Mega Drive, le constructeur a ensuite enchaîné les déconvenues. D’abord avec la Saturn, qui n’a rien pu faire face à la PlayStation de Sony (9,26 contre 102,49 millions d’unités vendues) puis avec la Dreamcast, qui a poussé SEGA à abandonner la conception de consoles de jeux vidéo pour se consacrer à l’édition. Les 9,13 millions de Dreamcast n’ont pas été suffisants pour remettre le constructeur à flot, alors que la PS2 s’imposait comme la console la plus vendue de tous les temps (155 millions).
PlayStation 5 vs Xbox Series, qui va remporter le duel ?
Les premiers chiffres de ventes laissent à penser que Sony va de nouveau prendre le dessus sur Microsoft sur cette nouvelle génération : en mars 2022, la PS5 est à 17,3 millions contre 12 millions environ pour les Xbox Series S|X. Mais ces chiffres sont à nuancer. D’une part, de grosses pénuries de composants empêchent les deux constructeurs de fournir suffisamment de machines. La demande est largement supérieure à l’offre. D’autre part, le combat se mène désormais du côté du service, et Microsoft se veut particulièrement agressif avec son offre de Game Pass contre laquelle Sony tente de répondre en refondant son offre de PlayStation Plus et PlayStation Now. Un élément à prendre en compte au moment du bilan, à la fin de cette génération.
Pourquoi les consoles portables ont disparu ?
L’avènement des smartphones à partir de 2007 a grandement limité l’intérêt multimédia des consoles portables, mais a aussi largement phagocyté le champ du gaming nomade au fil du temps.L’industrie traditionnelle s’est adaptée, et Nintendo a fait muter son offre avec une console hybride qui semble autant puiser son succès dans les usages nomades que sédentaires. Le récent Steam Deck de Valve lui un écho technologique résolument moderniste, mais le temps des petites consoles portables pas trop chères semble révolu.
Quelle est la première console portable de l’histoire ?
La Microvision de Milton Bradley sort en 1979 au prix de 49,99 dollars : c’est la première console portable à cartouches interchangeables de l’histoire. De nombreux problèmes de conception l’empêchent de décoller malgré un démarrage commercial intéressant, et la production cesse au bout de deux ans à peine. C’est en analysant les défauts de la machine (usure de l’écran et des boutons, problèmes électriques) que Nintendo concevra ses Game & Watch par la suite.
Quelle est la console portable la plus chère de l’histoire ?
Vendu en 419 et 679 € suivant les modèles, le Steam Deck peut être considéré comme la console portable la plus onéreuse de l’histoire. Mais en 1990, le TurboExpress de Nec est un dispositif à la pointe de la technologie qui se vend pas moins de 350 dollars, ce qui correspond à 542 billets verts en tenant compte de l’inflation. Des jeux médiocres, des problèmes de fiabilité et donc un prix trop élevé ont empêché la console de concrétiser l’ambition de ses créateurs : connaître le même succès que le TurboGrafx16, plus connu sous le nom de PC Engine.

Contenus récents