Bulle orange de chat
Prévisualisation youtube bouton play youtube
Boite à outils

Le jeu vidéo en France

Logos d'éditeurs de jeux video
Contenu mis à jour le
De quelle façon les jeux vidéo se sont-ils immiscés puis imposés dans le paysage culturel français ? Comment sont-ils devenus la première industrie culturelle du pays ? À quoi ressemble le monde vidéoludique de notre pays ? Ce sont les questions auxquelles nous allons tenter de répondre tout au long de cet article. Si l’on se tourne souvent vers le Japon lorsqu’on cherche le berceau des jeux vidéo, il ne faut pas passer à côté de ce que la France a apporté à cette industrie à ses débuts, ni à côté de ce qu’elle lui apporte encore aujourd’hui. Les studios de jeux vidéo français sont reconnus dans le monde entier et la communauté de gamers est vaste et toujours prête à soutenir les équipes d’esport qui sont chaque année plus professionnelles et performantes. Mais alors, à quoi ressemble le jeu vidéo en France ?

L’histoire du jeu vidéo en France

Les débuts du jeu vidéo en France

On peut estimer que l’arrivée des jeux vidéo en France date des années 1960 avec l’apparition des premières bornes d’arcades et des travaux universitaires. À cette époque, les jeux ne rentrent pas dans le cadre du domicile et sont surtout utilisés comme outils pour démontrer la puissance des ordinateurs. C’est en 1972 avec l’apparition de l’Odyssey de Magnavox, une console destinée à être installée dans les salons, que naît le jeu vidéo tel que nous le connaissons aujourd’hui. 

Cette dernière se compose d’un boîtier et de deux manettes rectangulaires. Elle peut afficher simultanément trois points carrés distincts sur un écran. Les joueurs devaient placer un cadre en plastique sur leur téléviseur et déplacer les points grâce aux contrôleurs. Plus d’une dizaine de jeux sont commercialisés avec la console. C’est notamment sur l’Odyssey que l’on pouvait jouer au jeu de tennis de table qui a inspiré le jeu Pong d’Atari, celui qui fut par la suite un immense succès auprès du grand public. On peut parler de ce moment comme étant la genèse du jeu vidéo et les prémices d’une industrie qui deviendra l’une des plus florissantes du monde. Ralph Baer, le créateur de l’Odyssey est encore aujourd’hui surnommé “le père des jeux vidéo”

this is odyssey

this is odyssey

L’Odyssey arrive en France en 1974 et les consoles de premières générations ont rapidement une place importante dans le marché français, même si leurs ventes se réduisent bien souvent à quelques rares amateurs. Si au début elles sont majoritairement importées des États-Unis, plusieurs usines se développent rapidement en Europe, notamment en France. D’ailleurs à cette époque, il arrivait que les consoles soient vendues en kit à assembler, cela faisait partie de la pratique même des jeux vidéo. Le succès est limité, mais l’industrie va rapidement prendre de l’ampleur à partir de 1977. 

L’arrivée en France des micro-ordinateurs

En 1977 sont importés en France trois micro-ordinateurs : le PET de Commodore, l’Apple II et le TRS-80. Si cela marque une étape très importante, c’est parce qu’ils proposent plusieurs usages principalement domestiques, notamment l’usage vidéoludique. De plus en plus de particuliers commencent à s’y pencher et de premiers clubs et magazines voient le jour en France. Les grandes surfaces se mettent à commercialiser des micro-ordinateurs et de la même manière les jeux vidéo se démocratisent dans beaucoup de foyers. Seul bémol, les jeux sont difficilement accessibles car ils sont surtout disponibles dans des magasins rares et spécialisés. 

Ordinateur apple

Ordinateur apple

C’est à partir des années 1980, soit 4 ans plus tard, que la grande distribution s’intéresse enfin aux jeux vidéo. Les consoles de deuxième génération, importées des Etats-Unis, se popularisent en France. L’Atari, le Videopac, l’Intellivision et d’autres encore entraînent de plus en plus de revendeurs à flairer le marché et à ouvrir des boutiques un peu partout en France. On commence enfin à trouver des consoles et des jeux vidéo dans les magasins de jouets, chez les disquaires et même dans quelques librairies. Puisque l’Europe, et notamment la France, a de nombreuses d’usines de production, la distribution prend de plus en plus de vitesse sur le territoire. 

En septembre 1982 va naître le premier magazine consacré aux jeux vidéo et aux consoles: Tilt. Plusieurs entreprises pionnières telles que Loriciels, Infogrames ou Ere Informatique vont voir le jour ces années-là et petit à petit de plus en plus d’équipes spécialisées dans le développement de jeux vidéo voient le jour. La production de consoles et de titres se professionnalise et le marché vidéoludique devient un véritable acteur de l’économie. Les studios français sont reconnus pour leur créativité et la qualité de leurs jeux qui connaissent une renommée mondiale. 

Le krach du jeu vidéo de 1983 frappe principalement les Etats-Unis. Il survient lorsqu’Atari, qui est alors le leader mondial du marché, subit de très lourdes pertes financières. Cependant, l’industrie française n’est pas particulièrement touchée puisqu’elle continue de se développer autour de la micro-informatique. La principale conséquence de cette crise est que les acteurs américains se retirent du marché, il faudra attendre 1987 pour que Nintendo et SEGA reviennent sur la scène française. 

Le début des années 1990 et l’arrivée d’Internet

C’est en 1987 que la NES et la Master System arrivent en France, et cela va bouleverser le marché. Si leurs débuts sont dans un premier temps assez mauvais dû à des retards de livraison et une mauvaise communication, elles vont rapidement devenir de véritables phénomènes. Des jeux comme Super Mario Bros et The Legend of Zelda vont devenir des succès mondiaux et s’importer en France. Aujourd’hui, avec 61,9 millions de consoles vendues, la NES est première et de loin devant la Wii et la Switch. C’est à partir de ces années-là que l’industrie vidéoludique décolle à une hauteur encore jamais atteinte. 

Nintendo NES

Nintendo NES

Mais au début des années 1990, le marché du jeu vidéo connaît sa première crise. Alors qu’il connaissait un chiffre d’affaires de plus de 267 millions d’euros, ce dernier descend à 185 millions d’euros en l’espace de quelques années. Ce sont les conséquences de la crise économique de 1993. Ce qui va sortir la France de cette phase compliquée, c’est la PlayStation. Grâce à elle, les ventes de jeux vidéo augmentent de plus de 41% en deux ans. Le succès auprès du grand public est immédiat. Ainsi la France est cinquième dans le secteur vidéoludique à la fin des années 1990 et y emploie plus de 25 000 personnes

Cependant, l’arrivée d’Internet va considérablement changer le visage de l’industrie, au détriment de la France. En effet, le jeu vidéo se positionnent désormais sur les marchés internationaux. Les autres pays rattrapent alors la France qui se fait éjecter à la 7ème place du secteur. De nombreux éditeurs tels que Kalisto Entertainment ou No Cliché mettent la clé sous la porte. Les dépôts de bilan et les licenciements s’enchaînent. Pour lutter contre la concurrence majoritairement japonaise, les studios décident de s’internationaliser. La France recule alors dans l’industrie et préfère tenter de toucher un public plus large, même s’il n’est pas français. 

Dans les années 2010 le secteur vidéoludique français continue de plonger. Il ne compte plus que 4 800 employés pour 240 entreprises. Les entreprises françaises peinent à se faire connaître à l’international et la plupart ne sont que des antennes de grosses sociétés. Des contrats sont certes signés avec Capcom, Nintendo ou Sega, mais les studios se font quand même bien plus rares et discrets que dans les années 1990. 

Ce n’est que récemment que la France a retrouvé une place de choix dans l’industrie vidéoludique, voyons cela plus en détail. 

Le jeu vidéo en France aujourd’hui

Quelques chiffres

Après une crise qui s’est étendue durant de nombreuses années, la France est aujourd’hui le troisième producteur de jeux vidéo dans le monde. Son chiffre d’affaires en 2020 était estimé à 3,5 milliards d’euros. C’est bien simple : c’est le seul secteur qui a continué de se développer durant la crise sanitaire, puisqu’il a grimpé de 20%. Cela s’explique par le fait que les jeux vidéo sont un loisir qui se pratique principalement à domicile, la situation de confinement était donc particulièrement adaptée. 

Aujourd’hui, l’industrie du jeu vidéo emploie plus de 11 900 personnes réparties sur environ 700 studios. Des chiffres qui montrent que la France à une place particulièrement importante sur le marché international pourtant fortement concurrentiel. Selon la SNJV, près de 1350 jeux étaient en production en 2021 et 750 jeux ont été commercialisés en France. Les développeurs et les éditeurs de jeux vidéo sont donc loin d’avoir dit leurs derniers mots. 

Les studios français

Nous l’avons plus tôt, les studios français ont pendant longtemps été très très réputés et reconnus pour leur savoir-faire et leur créativité. Encore aujourd’hui, certains d’entre eux conservent leur réputation à l’international. Il arrive très régulièrement que de grands développeurs mondiaux fassent appel à des studios français pour développer leurs jeux. Voyons-en quelques-uns. 

Ubisoft

Jeux Ubisoft

Jeux Ubisoft

Commençons par l’un des studios les plus célèbres : Ubisoft. Beaucoup ne se souviennent pas que c’est avant tout une entreprise française créée en 1986. Après avoir travaillé sur des jeux tels que Zombi sur Amstrad CPC ou encore Iron Lord, la société se déploie à l’international. Plusieurs studios sont ouverts dans différents pays et plusieurs millions de francs sont investis dans le développement de certaines franchises, dont Rayman, créé par Michel Ancel (d’ailleurs si vous souhaitez en savoir plus, voici un article sur les créateurs de jeux vidéo). Le succès de cette licence est énorme et Rayman devient la mascotte d’Ubisoft. Depuis les jeux à succès n’ont fait que se multiplier : Prince of Persia, Assassin’s Creed, Far Cry, Just Dance, Watch Dog etc. Si la firme est maintenant plus internationale que française, il ne faut pas oublier qu’elle prend racine dans notre pays

Arkane 

The Art of Arkane

The Art of Arkane

Arkane est un studio basé à Lyon. Il a été fondé en 1999 et est surtout connu pour la saga de FPS Dishonored qui à reçu plusieurs récompenses. Depuis, des bureaux ont été ouverts à Austin et leurs jeux sont reconnus de façon internationale. En 2016 Arkane sort le jeu Prey qui a lui aussi reçu un accueil plus que élogieux. Le studio est surtout réputé pour son originalité et son gameplay à la première personne d’une grande inventivité

Ankama

Logo Ankama

Logo Ankama

Créé en 2001, Ankama est le studio à l’origine de Dofus, le jeu en ligne au succès planétaire. Aujourd’hui, c’est bien plus qu’un studio vidéoludique, c’est un groupe transmédia spécialisé dans les domaines de la création numérique et artistique. Jeux vidéo, animation, édition, jeux de société, marketing ou musiques, la société française basée à Roubaix est extrêmement polyvalente et reconnue dans le monde entier. 

Quantic Dream

Visuels des jeux Heavy Rain et Beyond et Detroit

Visuels des jeux Heavy Rain et Beyond et Detroit

Quantic Dream est le studio à l’origine de Heavy Rain, Beyond : Two Souls ou encore Detroit : Become Human. Basé à Paris, il a été fondé en 1997. Il est connu pour ses jeux AAA qui se basent sur la narration et qui n’ont pas peur de susciter des émotions chez le joueur. Le gameplay de ces titres a toujours été considéré comme original et innovant. On ne compte plus les prix qui leur ont été attribués au fil des années. 

Les jeux vidéo français les plus connus

Maintenant, mettons en lumière quelques-uns des jeux vidéo français qui ont connu un immense succès à l’international.

Life is Strange

Ce jeu d’aventure et de narration récompensé de nombreuses fois est développé par Dontnod Entertainment. Une société française d’édition de jeux vidéo créée en 2008. Dès sa sortie, Life is Strange est un véritable carton. Doté d’une narration puissante et d’une direction artistique hors du commun, il se distingue dans le monde entier et représente à merveille le savoir-faire français. 

Dishonored

Développé par Arkane Studio dont nous avons parlé un peu plus tôt dans cet article, Dishonored est un jeu vidéo à la première personne qui se place dans le genre Steampunk. La saga se compose de trois jeux qui ont chacun reçu de multiples récompenses et ont été de grands succès internationaux

Rayman

La saga française Rayman est l’une des plus connues dans l’univers vidéoludique. Nous en avons parlé en évoquant Ubisoft mais cette licence est une référence dans le monde entier. Même les titres récents sont considérés comme étant de véritables réussites. D’ailleurs, le phénomène Rayman est loin de se terminer puisque Ubisoft fait toujours en sorte de remettre son jeu fétiche au goût du jour. 

Beyond Good & Evil

Imaginé par Michel Ancel, développé encore une fois par Ubisoft et sorti en 2003 sur PlayStation 2, Beyond Good & Evil est considéré comme l’un des meilleurs jeux français jamais créés. Mélangeant aventure et infiltration, le monde poétique et onirique dans lequel il nous plonge a été à l’origine de son succès mondial. Le deuxième opus annoncé en 2008 n’a cependant toujours pas vu le jour. 

Dead Cells

Motion Twin est un studio bordelais fondé en 2001. Il est à l’origine du jeu vidéo de plateformes et d’actions/aventures Dead Cells. Sorti en 2018, il impressionne le monde entier par ses graphismes et son game design soigné et original. C’est un rogue-like incontournable.  

Les joueurs français

Pour pousser plus loin la réflexion de cet article, on peut aussi se demander quel est le profil des joueurs français. Justement, une étude sur les pratiques culturelles des Français nous en dit plus à ce sujet. 53% des Français de plus de 15 ans ont joué au moins une fois aux jeux vidéo en 2020. En 1997, considéré pourtant comme l’âge d’or des jeux vidéo, ce taux n’était que de 19%. Et on ne peut pas dire qu’il ne s’agit là que des effets du confinement, puisqu’ils n’étaient que 36% en 2008. La progression de l’industrie des jeux vidéo en France n’est donc pas visible uniquement grâce aux chiffres d’affaires collecté ou aux ventes, cela se ressent aussi dans le quotidien des Français

Si les jeux vidéo sont si populaires, c’est parce qu’une véritable démocratisation s’opère depuis déjà plusieurs années. La diversité de l’offre et l’accessibilité ne cessent de croître. En 2020, les enfants âgés en 10 et 14 étaient plus de 96% à avoir joué à aux jeux vidéo au moins une fois. Ce chiffre ne descend qu’à 82% pour les 25-34 ans. Les jeux vidéo font maintenant totalement partie du paysage culturel français

D’ailleurs, de plus en plus de jeunes souhaitent développer une carrière dans le milieu du jeu vidéo. Cette forte demande de formation est normale quand on sait que la croissance de l’industrie est constante. Les recrutements s’intensifient au fur et à mesure des années et les métiers du jeu vidéo se diversifient de plus en plus

L’esport français

C’est aux alentours des années 2010 que l’esport naît en France. Il occupe une place de plus en plus importante en France. Ce marché représente plus de 50 millions d’euros en 2019 et croît chaque année de façon exponentielle. C’est plus de 700 personnes qui travaillent dans le secteur de l’esport pour environ 200 joueurs professionnels répartis en 15 équipes. Chaque année, environ 8 millions de joueurs pratiquent ou consomment de l’esport en France. C’est un chiffre qui augmente chaque année d’environ 15%. 

Salle de compétition Esport

Salle de compétition Esport

Plusieurs tournois se déroulent chaque année en France, notamment la Gamer Assembly, la Paris Games Week ou encore la Lyon esport. Si vous souhaitez en savoir plus au sujet des tournois de jeux vidéo, n’hésitez pas à faire un tour sur notre article qui y est consacré. 

L’objectif de la France, à l’horizon 2025, est de devenir le leader européen de l’esport. Pour cela, une stratégie a été mise en place par le gouvernement. 

  • Promouvoir une pratique de l’esport responsable et socialement valorisée. 
  • Créer des parcours de formation qui accompagneront les joueurs vers le haut niveau. 
  • La mise en place d’une politique de soutien pour tous les acteurs de l’esport français. 
  • Montrer l’attractivité de la France auprès des investisseurs. 

Cette politique d’extension vise à faire en sorte que la France continue de faire partie des leaders mondiaux de l’esport et reste sur le devant de la scène. 

 

Vous savez maintenant que les jeux vidéo et la France, c’est une histoire qui dure depuis déjà plusieurs décennies. Notre pays n’a pas à rougir de ses performances vidéoludiques et les studios de l’hexagone sont reconnus dans le monde entier. Ce qu’il faut retenir, c’est que chaque année, ce secteur connaît une expansion impressionnante. Les pratiques vidéoludiques se démocratisent de plus en plus, la dématérialisation des jeux et le cloud gaming rendent ce loisir à la portée de tous et de toutes les bourses. Il n’a jamais été aussi facile de jouer à des jeux vidéo, donc le nombre de joueurs augmente chaque année. Le 10ème art est donc devenu en seulement quelques années la première industrie culturelle de France. Le secteur du jeu vidéo connaît la plus grande croissance au monde, et ce n’est pas près de s’arrêter.  

FAQ

Quel est le premier jeu vidéo français ?
Il s’agit du jeu “Le Bagnard”, créé par Jacques Brissé. C’est un jeu d’adresse de 1982 et dont le succès lui a permis d’être exporté aux Etats Unis, en Angleterre, en Espagne, en Italie et même au Japon.  Ce jeu a été édité par Valadon Automation sur borne d’arcade, et c’est le premier jeu vidéo entièrement créé par une entreprise française.
Quel est le meilleur jeu vidéo français ?
Le jeu vidéo français étant considéré comme le meilleur ces dernières années est Life is Strange, développé par Dontnod Entertainment.
Quelle est la console la plus vendue en France ?
La console la plus vendue en France est la Nintendo Switch avec plus de 6 millions de ventes. Elle a tout récemment battu les records de vente de la Wii

Contenus récents