Jean-Baptiste Gabellieri - Responsable ecommerce - Shopix

LE 24/06/18

Jean-Baptiste Gabellieri interviendra tout au long du cursus de la Gaming Business School autour de l'analyse des datas appliquée au business. M. Gabellieri nous présente son métier, son entreprise et revient sur l'intérêt de G.B.S pour le secteur du digital.


Jean-Baptiste Gabellieri

Jean-Baptiste Gabellieri a été Data Manager chez Adictiz, un éditeur de jeux vidéo sur mobile dont le jeu le plus connu est "Paf le Chien". Il est maintenant responsable ecommerce pour la marque Shopix.


En quoi consiste votre métier ?

Je suis responsable E-Commerce dans le secteur du retail pour la société Shopix. Mon métier consiste principalement à :

- Analyser les chiffres (ventes, campagnes publicitaires, comportements utilisateurs…) afin de prendre les bonnes décisions dans l’objectif d’accroitre les revenus

- Conduire les améliorations techniques et commerciales qui permettront sur le long terme de travailler plus efficacement et développer l’activité

- Initier des projets transverses au reste de l’entreprise afin de réduire les silos entre les différents canaux de ventes

L’approche pragmatique, par les chiffres, que j’aime mettre en place, s’adapte à tous les secteurs d’activité, à commencer par celui du jeu vidéo où j’ai fait mes armes en tant que Data Manager chez Adictiz.

Trailer du jeu Paf le Chien d’Adictiz :


Quelles sont les qualités nécessaires pour travailler dans le secteur ?

Les traits de caractères que je préfère trouver chez un candidat sont les suivants :

L’esprit de synthèse pour identifier rapidement les vrais indicateurs de performance d’une activité, et ne pas ‘trop' s’encombrer l’esprit avec la surabondance d’informations qui nous envahissent au quotidien.

Le réalisme et la simplicité : un projet ambitieux doit avoir des fondations solides car les châteaux de carte ne fonctionnent pas sur le long terme.

La prudence : la précipitation génère souvent des erreurs, il faut savoir se tempérer et patienter avant de prendre une décision.

La patience et la persévérance : avoir la conviction que les efforts entrepris, s’ils sont bien menés, finiront par payer.

La curiosité et l’appétence technique : sans compréhension des enjeux et des contraintes, difficile d’espérer apporter de la valeur.


Quelques mots sur Shopix

Shopix est le leader en France de la vente au détail par camions-magasin en zone rurale. Vingt camions sillonnent le territoire, à raison de 15 000 déballages annuels dans des communes où sont au préalable distribués des catalogues en boîte aux lettres. Au total, 54 millions de catalogues sont ainsi distribués par an. 75% des personnes qui habitent dans un village de moins de 1000 habitants reçoivent au moins un catalogue Shopix dans l’année.

En parallèle, l’entreprise possède aussi un réseau de 20 magasins en France métropolitaine, un réseau de distribution dans les DOM-TOM, et un site e-commerce qui pèse aujourd’hui 10% du chiffre d’affaires de l’entreprise.

Un camion Shopix

Pourquoi pensez-vous qu'une école de management dédiée au secteur du jeu vidéo est nécessaire ? Importante ? Indispensable ?

Le secteur du jeu vidéo et celui plus spécifique du esport a besoin de cadres aptes à allier « sens du business » et « connaissances des habitus du secteur ».

C’est aussi une formidable opportunité pour des passionnés du jeu vidéo d’apprendre à travers leur passion à se construire une valeur professionnelle. La réussite individuelle dans un secteur aussi global et mondialisé n’est pas une mince affaire et demande énormément de compétences pratiques, linguistiques et relationnelles. Le cadre pédagogique d’une école aide à ne négliger aucun de ces aspects, et à se confronter convenablement aux exigences du secteur.


En quoi le programme de la G.B.S est intéressant pour le secteur ?

La pédagogie par projet avec des intervenants professionnels est un accélérateur de réalisation personnelle. Les diplômés de G.B.S auront l’opportunité de se confronter très vite à la réalité du secteur, via des projets et des stages, là ou d’autres écoles auraient pu les freiner dans leur prise de décision. Ils en sortiront aguerris par la multiplicité de leurs expériences, par le développement de leur réseau professionnel et par la spécificité de leur savoir-faire acquis pendant les formations et sur le terrain.

Au-delà du secteur des jeux-vidéos, le programme G.B.S sera suffisamment riche et transverse pour naviguer dans d’autres directions. Les métiers ne sont plus aussi cloisonnés que par le passé, et il est important de pouvoir recruter des personnes en phase avec les évolutions du marché, qui savent mettre au service de l’entreprise de nouveaux leviers de croissance.

Petite anecdote, chez Shopix notre infographiste revient d’une aventure entrepreneuriale d’un an sur un projet de streaming Twitch, grâce à laquelle elle a pu engranger énormément de confiance en elle. Ce type d’expérience devient de plus en plus facile à valoriser en entretien, s’il s’accompagne en parallèle de compétences pratiques.


Voir l'interview de Sonia Findling - Coach prise de parole - Chanteuse lyrique

Voir l'interview de Vivien Cauhépé - Intervenant monétisation - Ubisoft

Voir l'interview de Théophile Monnier - Intervenant business development

Voir l'interview de Sébastien Branche - Intervenant création d'entreprise - Sbra consulting

Voir l'interview de Audric Guigon - Intervenant développement informatique - Solution Cloud

Présentation d'un panel d'intervenants de la Gaming Business School et de la Gaming Academy.


< Revenir à la liste de tous les articles

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez nos nouveaux articles. Aucune publicité.